FRENG

Actualités

PAROLES // Sam Goodchild (2e) : « C’était vraiment dur »

Publie le 08/09/2020

Deuxième de la deuxième étape de La Solitaire du Figaro à 34 minutes et 6 secondes d'Armel Le Cléac'h (et lauréat, comme sur la première, du Vivi Trophy récompensant le meilleur étranger), Sam Goodchild (Leyton), auteur de la meilleure performance d’un skipper anglais depuis la victoire d’étape de Clare Francis en 1975 (Kinsale-Le Croisic), s’est confié à son arrivée à Dunkerque.

« Je suis super content, je n’attendais pas forcément cette deuxième place, mais j’ai bien travaillé depuis le début, c’est chouette de doubler Yann à la fin, je suis désolé pour Yann, mais ça fait du bien de se mettre entre lui et Armel, c’est une belle brochette. Mon objectif ce matin était de doubler Martin (Le Pape, 4e), le fait d’avoir doublé Yann était la cerise sur le gâteau. Je l’ai suivi pendant trois heures et il m’a oublié, j’e suis allé chercher du courant à un moment où il ne s’y attendait pas. C’était une étape beaucoup plus courte que la première, mais j’ai beaucoup moins dormi. Là, ça fait 36 heures que je me disais qu’il fallait que j’aille dormir, mais le vent était tellement instable, que je n’arrivais pas à trouver un moment, il fallait être dessus tout le temps, tout le temps adapter les réglages aux variations. C’était vraiment dur de ne pas avoir une minute pour se reposer et bien manger. Heureusement que ce n’était pas trop long. Je suis content de mon classement, je n’ai jamais fait aussi bien jusqu’à présent sur La Solitaire, deuxième sur une étape, non plus, c’est top. Maintenant, il faut que j’arrive à dormir et ne pas me mettre la pression d’ici la troisième étape. »

Share