FRENG

Actualités

En avant vers Fécamp !

Publie le 31/08/2021

Ce mardi soir, une nuit sous haute tension s'annonce sur les eaux qui baignent la presqu'île du Cotentin, théâtre d'une course poursuite engagée aux avant-postes de la flotte de 52è Solitaire du Figaro. Sur la mer chahutée dans un flux soutenu de Nord-Est d'une vingtaine de noeuds se joue le dénouement de la deuxième étape, partie dimanche dernier à 14 heures de Lorient.

Les acteurs, Pierre Quiroga (Skipper Mcif 2019) qui s’est échappé seul, tirant aujourd’hui profit des bénéfices d’une trajectoire bien inspirée aux détours des îles anglo-normandes, doit surveiller ses arrières menacées par une meute de poursuivants. Les Tom Laperche (Bretagne – CMB Performance), Gildas Mahé (Breizh Cola), et autres Achille Nebout (Primeo Energie - Amarris) ou Alexis Loison (Région Normandie) ne céderont rien sur les 90 milles qui restent à courir entre le cap de la Hague et Fécamp, qui accueille pour la toute première fois l’arrivée d’une escale de la course au pied de ses falaises.

Courants faibles, concurrents survoltés

Vers 17h, c’est avec un peu d’avance sur le timing annoncé que le Méditerranéen Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) a fait son entrée dans le célèbre raz Blanchard, où sévissent les courants les plus puissants d’Europe. Par chance, l’arrivée de la deuxième étape de cette 52è Solitaire se joue avec des tout petits coefficients (environ 30), ce qui limite l’influence du flot et du jusant sur la progression de la flotte à l’arrivée du deuxième parcours de l’édition 2021. Le jeu des marées n’en reste pas moins, dans ces environs, un paramètre essentiel, toujours susceptible de venir chambouler un scénario préétabli. Gageons donc que c’est avec soulagement que le leader s’est extirpé, avant la renverse et le retour des courants contraires, de ce passage délicat, pour poursuivre sa course en tête au large de Charebourg-en-Cotentin.

Mais plus que les courants, ce sont plutôt les concurrents survoltés, très proches les uns des autres, lancés aux trousses du chef de file, qui promettent de maintenir la pression – et le suspense -, jusqu’au bout. D’après les dernières estimations, Pierre Quiroga, crédité d’une avance de 4 milles est attendu ce soir vers 22 heures au cap de Barfleur. Et sauf pépin majeur sur cette dernière nuit de course au louvoyage musclé, demain, entre 8h30 et 10h30, sur la ligne d’arrivée.

Tags

No tags were found

Share