FRENG

Actualités

PAROLES // Armel Le Cléac’h : « Je vais essayer de bien terminer la copie »

Publie le 08/09/2020

Joint de mardi matin le long de la côte d'Opale, Armel Le Cléac'h, solide leader de la deuxième étape de La Solitaire du Figaro à quelques heures de l'arrivée à Dunkerque, a évoqué sa stratégie et les derniers milles.

« La nuit a été un peu agitée, on a eu pas mal de vent, pas mal d’empannages à faire, mais j’ai réussi à dormir pour garder du jus pour la dernière ligne droite et cette arrivée à Dunkerque que je ne connais pas trop. Il va falloir essayer de bien négocier le couloir avec sûrement quelques empannages, il ne faudra pas faire de bêtises, mais a priori, il n’y a pas trop de vent annoncé, c’est mieux, on va être contre le courant jusqu’à Calais, donc ça veut dire qu’il va sûrement falloir tirer des bords le long de la côte. Ce matin, c’était gris, puis ça s’est levé, on aperçoit la côte et les cargos au large, je n’ai pas croisé beaucoup de monde depuis le large de Cherbourg, quelques bateaux de pêche cette nuit, il y en aura sans doute plus en arrivant sur Dunkerque.

Je suis concentré et déterminé, je vais essayer de bien terminer la copie, je suis content d’être là pour l’instant, parce que c’est une belle photo d’avoir mes petits camarades derrière moi et l’arrivée dans quelques heures, l’objectif est de rester devant et de mettre un peu de temps au classement général aux autres. Je vais rester prudent, mais l’étape s’est pour l’instant bien déroulée, je suis content de ce que j’ai fait, avec de petites options, une bonne vitesse sous spi, c’est agréable de retrouver des sensations que j’avais eues en 2010 lors de ma dernière victoire quand j’avais gagné trois étapes, j’ai l’impression d’avoir retrouvé ce feeling.

Là, j’étais assez déterminé, assez certain de mon coup, je voulais vraiment me positionner dans le nord de la flotte pour anticiper la bascule de vent, ça s’est bien passé et ça m’a permis de croiser en tête, de passer Eddystone à la première pace et derrière de m’échapper. Quand j’ai senti que ça commençait à parti un peu par devant après Start Point, j’en a profité pour mettre du charbon, j’ai beaucoup barré, parce que je savais que ces mètres-là allaient compter double. »

Share