FRENG

Actualités

À « Saute-mouton » vers Los Farallones…

Publie le 06/09/2022

© Alexis Courcoux
© Alexis Courcoux

Cette nuit, à l’heure où tous les Figaro Bénéteau 3 sont gris, la flotte de la Solitaire du Figaro s’est dispersée. Au près, dans un flux de vent de sud-ouest d’une vingtaine de nœuds qui prend du coffre au fil des heures, elle se rapproche de la dépression très creuse annoncée depuis le départ. Chacun s’est positionné pour aborder ce système sur la route de la marque de Los Farallones dont le passage s’annonce musclé. En dernier relevé de positions, Tom Laperche (Région Bretagne-CMB Performance), en pointe au Nord, a pris la tête, jusque là occupée par Robin Follin (Golfe de Saint-Tropez, Territoire d’exception). Ce dernier est le premier à avoir déclenché un virement au Sud un peu avant 7h, ce mardi.

Guillaume Pirouelle (Région Normandie), pointé en 9e position, à 3,5 milles du leader, pointe lui aussi aux avant-postes d’un petit groupe légèrement décalé au Sud, aux côtés de Gaston Morvan (Région Bretagne - CMB Espoir), Arthur Hubert (MonAtoutEnergie.fr), ou encore Erwan Draoulec (Skipper Macif 2020)…

Au premières lueurs du jour, sur une mer de plus en plus mal pavée, une vingtaine de milles en latéral sépare le plus Nordiste, Alan Roberts (Seacat Services) du solitaire, le plus proche des côtes Davy Beaudart (Nauty’mor), un peu seul dans son coin, ce matin. Les premiers solitaires qui font de l’ouest face à la houle - dans une ambiance « saute-mouton » dixit Yann Chateau, le directeur de course - devraient tous virer tribord amure dans la matinée. Qui croisera devant ? Réponse dans les prochaines heures…

Davy Beaudart (Nauty’mor) : « Les conditions sont encore maniables, mais on devrait avoir un passage de front en matinée. C’est ce qu’on va chercher, avec normalement une petite bascule à l’Ouest et un petit virement pour descendre vers Farallones. J’avais quelques petits camarades sous mon vent un peu plus tôt, mais là je suis tout seul, je ne vois que les lumières de la côtes espagnole sur bâbord. Je ne sais pas trop si mon positionnement est favorable. En tout cas, je suis là où je voulais être. Mon idée était d’aller un peu plus proche de la côte pour avoir un peu moins de vent et de mer au près sur une route directe. On verra bien…J’essaye de me reposer un peu avant d’aller au front. Sur le Figaro 3, si on veut attaquer un peu, il faut être en forme. On s’attend à 24 heures plutôt toniques. Plus on emmagasine de repos, mieux c’est. D’autant que là cela ne sert à rien de rester à la barre en pleine nuit au près. Et le bateau est déjà fin prêt pour affronter les prochaines conditions. J’anticipe vachement pour ne pas me laisser dépasser par les événements. Je n’ai plus qu’à attendre le vent ! »

Yann Chateau, Directeur de Course :

« Bonjour à tous,

Après une journée assez calme hier on a commencé à avoir une houle d’ouest en début de soirée. Depuis 2h du matin, la houle s’est bien renforcée ; là, on a à peu près 3 mètres de houle avec une vingtaine de nœuds de vent. Les bateaux évoluent pour l’instant bâbord amure ; ils font de l’ouest face à la houle. Ça tape assez souvent dans les vagues et les premiers ont commencé à faire un peu de tribord. Les derniers devraient avoir viré d’ici 2 heures pour évoluer vers les Farallones. »

ETA des premiers à la marque Sud Farallones : aux alentours de 16h30 +/- 1 heure.

Tags

No tags were found

Share